Sélectionner une page

Edito

Le mot du Maire

Face à la récurrence de cambriolages au cours de ces dernières semaines, je vous invite à la plus grande prudence.
Ces actes malveillants ont souvent lieu en fin d’après-midi, à la tombée de la nuit, là où il est facile pour les cambrioleurs de repérer une maison sans activité. La participation citoyenne doit être vigilante et efficace, mais l’attention de chacun est un véritable atout dans ce contexte. N’oubliez pas d’activer vos systèmes d’alarme avant de vous absenter ou de contacter la gendarmerie en cas de comportement suspect. Pour donner suite aux réflexions engagées depuis cet été, le Conseil Municipal s’est réuni de manière exceptionnelle fin janvier et a délibéré en faveur de l’installation d’un système de vidéoprotection pour notre commune.
Cette décision nous permet donc de solliciter dans les temps, deux types de subventions : l’une au titre du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) et l’autre au titre de la Dotation de Soutien à l’Investissement Local (DSIL). Au regard du diagnostic du référent sûreté de la gendarmerie, notre système sera doté à la fois de caméras à lecture de plaques d’immatriculation aux entrées et sorties de Bazancourt, mais aussi de caméras contextuelles situées à des emplacements stratégiques.
Sur un tout autre sujet, je souhaite revenir vers vous concernant la campagne de vaccination où Bazancourt s’était naturellement et immédiatement portée volontaire pour accueillir un centre de vaccination. Faute de doses suffisantes, je déplore que la candidature de notre commune n’ait pas été retenue par le Préfet de la Marne. Les centres qui ont ouvert le 18 janvier tournent désormais au ralenti et celui de Cernay-lès-Reims va probablement devoir refermer ses portes en attendant de recevoir de nouvelles doses. Je connais votre déception et parfois même votre colère, mais une fois de plus, nous devons faire preuve de résignation et de patience.
Soyez assurés qu’à chaque étape de cette crise vous pouvez compter sur mon profond soutien.

Anne-Sophie ROMAGNY