Sélectionner une page

Découvrir Bazancourt

Les curiosités patrimoniales

Le Monument aux morts

À partir de 1920, Bazancourt, comme toutes les communes de France qui le
souhaitent, érige un monument pour honorer les pertes humaines de la première Guerre Mondiale. Inauguré, le 23 août 1925 place du marché (actuellement place du Maréchal Leclerc), il est déplacé en 1970 à l’angle de la rue du Dr Gibout et de la République.
48 noms y sont gravés. Des recherches sur ces jeunes gens ont été faites pour la commémoration du 100ème anniversaire de la libération de Bazancourt. Leur profession, leur adresse ont été retrouvées pour la majorité d’entre-eux.
Certains étaient originaires de notre village, bien connus de la population, d’autres étaient de jeunes hommes de passage venus travailler sur notre commune, chez Bauche, à la filature, ou encore dans les fermes du territoire. La moitié d’entre-eux avait moins de 30 ans, les plus jeunes avaient seulement 20 ans…

 

La stèle du 21eme RIC (Régiment d’Infanterie Coloniale)

Située en face du monument aux morts, cette stèle est dédiée aux combattants des colonies qui après plusieurs jours de rudes combats libèrent notre village le 10 octobre 1918. 652 d’entre-eux sont tombés sur le sol de notre commune. Nous les honorons à chaque commémoration avec ces mots : « À nous le souvenir, à eux l’immortalité ».

L’église

L’église catholique St Remi date du 11ème siècle, son chœur, son transept et son clocher sont classés au patrimoine historique, depuis 1914 (l’Hôtel de la vierge n’a jamais été retouché). Elle s’écarte du plan type des églises romanes, ce qui fait son originalité et sa beauté. Au fond de l’abside, vous pourrez lire des plaques commémoratives et des épitaphes, dont les plus anciennes datent du 16è siècle. L’église a beaucoup souffert durant la première Guerre Mondiale, sa toiture et son clocher fortement endommagés par les bombardements.

La mairie

La mairie fut construite, près de l’église en 1928. Elle abritait sur son aile gauche deux classes de garçons, sur son aile droite, deux classes de filles et deux logements pour les enseignants. C’est en 1968, que l’école déménage et que la mairie récupère ces espaces. Depuis, elle n’a cessé de s’agrandir. Les deux parties latérales ajoutées sont inaugurées en 1999.
Au 1er étage, sont inscrits sur une plaque les noms de tous les maires qui se sont succédés dans cette fonction. Le second bâtiment nommé « La Grange » abrite l’école de musique.
Aujourd’hui la commune emploie plus de 20 agents. Le Conseil Municipal, élu pour 6 ans est composé de 19 membres comprenant le maire et ses 5 adjoints.

Le Rocher de la Vierge

Vers 1832, une épidémie de choléra s’étend sur tout le territoire national.
Bazancourt n’est pas épargnée. Le Dr Urban soigne la population en lui conseillant de ne plus utiliser l’eau des puits et de privilégier la consommation de l’eau pure de la
« Fontaine du Pignolet ». Cette recommandation jointe aux mesures d’hygiène et aux médications a permis de limiter les décès sur la commune.

Vers la fin des années 1850 (au moment où l’on parle d’apparitions à Lourdes), le curé de Bazancourt entreprend un voyage dans les Pyrénées d’où il ramène des quartiers de roche sur des charriots de bœufs pour édifier, au-dessus de la source, un rocher dédié à la Vierge. Durant une centaine d’années, un pèlerinage est alors organisé et réunit bon nombre de croyants (voir photo ci-dessus). Des plaques de remerciements étaient offertes et des flacons d’eau puisée emportés par les nombreux participants.